Lancez votre cabinet de conseil en quelques étapes

 

Les cabinets de conseils sont toujours disponibles pour faire bénéficier des tiers de leur expertise. Si vous êtes tentés de vous lancer dans une telle aventure, nous vous proposons un guide sur les différentes démarches à suivre.

Dresser des prévisions pour votre cabinet

Il est peu conseillé de se lancer dans la création d’une entreprise proposant des services divers sans faire au moins quelques prévisions, que ce soit pour les attentes ou les potentiels échecs. Dans le cas d’un cabinet de conseil, il vous faut essentiellement vous assurer que vous aurez un minimum de clients pour vos activités.

Ainsi, vous pouvez d’abord commencer par une prospection afin d’identifier si la demande est assez élevée pour le service que vous proposez pour que cela vous soit rentable. Il vous faut également calibrer votre offre en fonction du marché ; pour ce faire, il vous faut identifier des paramètres comme les prix en cours pour les services que vous proposez. Etudier à quel seuil vos tarifs vous seront rentables vous aidera à trouver le prix idéal pour vos différentes prestations.

En outre, il vous faut prendre en compte quelles sont les dépenses qui vous incomberont, que ce soit les charges courantes comme un loyer pour vos locaux professionnels et les frais d’électricité, ou les dépenses ponctuelles comme l’achat de matériel de bureau.

En sachant à l’avance quelles seront vos différentes dépenses, vous risquez moins d’être pris au dépourvu. Une fois toutes ces données réunies, vous aurez toutes les informations essentielles à votre business plan.

Régulariser la situation de votre entreprise

Comme on vit dans un état de droit, nous sommes contraints de procéder à diverses démarches visant à assurer la régularisation de nos différentes activités économiques.

Aussi, si vous envisagez de lancer un cabinet d’expertise, il vous faudra entamer de telles démarches, comme par exemple l’acquisition d’un statut juridique. Si vous envisagez de travailler seul, vous êtes un freelance indépendant, et vous pouvez bénéficier de différents statuts, dont celui d’entreprise individuelle.

Si vous comptez tenir un cabinet de conseil tout en travaillant avec différents associés, les statuts qui conviennent pour vous sont ceux de SARL ou encore de SAS. Le statut de votre entreprise impacte sur différentes choses, dont votre fiscalité. En outre, vous avez le choix entre vous voir directement imposés des bénéfices générés par votre société, ou voir ceux-ci imposés sur l’entreprise elle-même.

Vous devez également vous soucier du statut social de votre entreprise, qui dépendra essentiellement de votre statut juridique.  Ainsi, les entreprises individuelles, EIRL, EURL et les SARL avec une gérance majoritaire seront soumises au régime social des travailleurs indépendants. De leur côté, les SARL avec une gérance non majoritaire, les SAS et les SASU sont soumises au régime social de la sécurité sociale.

Le lancement de votre entreprise

Il est nécessaire de vous soucier du local dans lequel l’essentiel de votre activité professionnelle sera abritée. Être entrepreneur indépendant apporte certains avantages en termes de couts, et par exemple, pour votre local professionnel, vous pouvez utiliser votre domicile pour limiter les dépenses. Aussi, comme vous allez essentiellement prodiguer des conseils, vous pouvez même opter pour apporter votre expertise à vos clients en vous rendant chez eux.

La toute dernière étape à suivre pour lancer votre cabinet de conseils est d’initier une procédure pour recevoir un numéro de matricule pour votre entreprise. Les démarches à suivre varient selon le type d’entreprise que vous envisagez de créer. Une fois que c’est fait, vous pouvez dire que votre entreprise est officiellement créée. Maintenant, il ne vous reste plus qu’à marketer votre activité afin de trouver des clients, et générer des profits de manière durable.